--> --> --> -->
Royale

Royale


Rue Royale.


Cette rue prend son origine en 1758, où elle commence à être bâtie sur un dessin de Ange-Jacques Gabriel, dans le cadre de la création de l'actuelle place de la Concorde. Elle prend alors le nom de rue Royale des Tuileries. L'endroit portait encore avant le nom de chemin des Remparts, l'ancienne porte Saint-Honoré de l'enceinte Louis XIII se trouvant sur son coté est.

Vers 1792, la rue Royale fut rebaptisée rue de la Révolution. Elle devint ensuite la rue Royale Saint-Honoré, puis en 1795 la rue de la Concorde. Elle reprit le nom de rue Royale par arrêté préfectoral du 27 avril 1814 (juste après la 1ère Restauration donc).

A l'origine destinée aux hôtels particuliers, elle devient peu à peu un haut-lieu du luxe parisien. On y trouve toujours des boutiques de grandes enseignes et aussi des établissements prisés, tels Ladurée ou Maxim's.
On pouvait également trouver au n°6 la bijouterie de Georges Fouquet, dont la remarquable façade avait été réalisée en 1901 par Alfons Mucha.

Tags & Catégories

EXIF

Date de prise de vue : 2011-05-15 05:34:58
Appareil : Canon EOS 500D
Focale : 15 mm
Temps d'exposition : 1/20 sec
Ouverture : f/5.6
ISO : 200
Royale

Royale


Rue Royale.


Cette rue prend son origine en 1758, où elle commence à être bâtie sur un dessin de Ange-Jacques Gabriel, dans le cadre de la création de l'actuelle place de la Concorde. Elle prend alors le nom de rue Royale des Tuileries. L'endroit portait encore avant le nom de chemin des Remparts, l'ancienne porte Saint-Honoré de l'enceinte Louis XIII se trouvant sur son coté est.

Vers 1792, la rue Royale fut rebaptisée rue de la Révolution. Elle devint ensuite la rue Royale Saint-Honoré, puis en 1795 la rue de la Concorde. Elle reprit le nom de rue Royale par arrêté préfectoral du 27 avril 1814 (juste après la 1ère Restauration donc).

A l'origine destinée aux hôtels particuliers, elle devient peu à peu un haut-lieu du luxe parisien. On y trouve toujours des boutiques de grandes enseignes et aussi des établissements prisés, tels Ladurée ou Maxim's.
On pouvait également trouver au n°6 la bijouterie de Georges Fouquet, dont la remarquable façade avait été réalisée en 1901 par Alfons Mucha.

Tags & Catégories

EXIF

Date de prise de vue : 2011-05-15 05:34:58
Appareil : Canon EOS 500D
Focale : 15 mm
Temps d'exposition : 1/20 sec
Ouverture : f/5.6
ISO : 200