--> --> --> -->
Le Palais de l'Érudition

Le Palais de l'Érudition


Entrée du bâtiment principal de la « nouvelle » Sorbonne, rue des Écoles.


Ce bâtiment fait partie du nouvel ensemble construit afin de répondre aux problèmes d'exiguité des lieux initiaux. Il été conçu par Henri-Paul Nénot (1853-1934), élève de Charles Garnier et Prix de Rome en 1877, et réalisé entre 1885 et 1901. Nénot voulait associer ses idées à son oeuvre, et déclara notamment : « L'université ne peut se passer de la tradition de l'architecture latine et a besoin de proportions et de règles dans ses bâtiments. » C'est ainsi qu'il donna un bel exemple du classicisme haussmannien.

Ce palais à la façade de style néo-Renaissance, partie nord du dispositif, fut le seul à être construit uniquement en matériaux nobles (pierre de taille, ardoise, etc.). Il fut destiné à recevoir l'administration du rectorat, la chancellerie de l'université et les secrétariats des deux facultés qui devaient occuper le site.

La façade est composée au premier étage de sept fenêtres à meneaux de pierre, donnant sur la salle du conseil académique. Elles sont encadrées par des colonnes corinthiennes, soutenant une attique qui porte huit statues figurant : la Chimie (par Injalbert), les Sciences naturelles (par Carlier), la Physique (par Lefeuvre), les Mathématiques (par Suchetet), l'Histoire (par Cordonnier), la Géographie (par Marqueste), la Philosophie (par Longepied), l'Archéologie (par Paris).

Tags & Catégories

EXIF

Date de prise de vue : 2011-08-07 16:27:30
Appareil : Canon EOS 500D
Focale : 15 mm
Temps d'exposition : 1/50 sec
Ouverture : f/7.1
ISO : 100
Le Palais de l'Érudition

Le Palais de l'Érudition


Entrée du bâtiment principal de la « nouvelle » Sorbonne, rue des Écoles.


Ce bâtiment fait partie du nouvel ensemble construit afin de répondre aux problèmes d'exiguité des lieux initiaux. Il été conçu par Henri-Paul Nénot (1853-1934), élève de Charles Garnier et Prix de Rome en 1877, et réalisé entre 1885 et 1901. Nénot voulait associer ses idées à son oeuvre, et déclara notamment : « L'université ne peut se passer de la tradition de l'architecture latine et a besoin de proportions et de règles dans ses bâtiments. » C'est ainsi qu'il donna un bel exemple du classicisme haussmannien.

Ce palais à la façade de style néo-Renaissance, partie nord du dispositif, fut le seul à être construit uniquement en matériaux nobles (pierre de taille, ardoise, etc.). Il fut destiné à recevoir l'administration du rectorat, la chancellerie de l'université et les secrétariats des deux facultés qui devaient occuper le site.

La façade est composée au premier étage de sept fenêtres à meneaux de pierre, donnant sur la salle du conseil académique. Elles sont encadrées par des colonnes corinthiennes, soutenant une attique qui porte huit statues figurant : la Chimie (par Injalbert), les Sciences naturelles (par Carlier), la Physique (par Lefeuvre), les Mathématiques (par Suchetet), l'Histoire (par Cordonnier), la Géographie (par Marqueste), la Philosophie (par Longepied), l'Archéologie (par Paris).

Tags & Catégories

EXIF

Date de prise de vue : 2011-08-07 16:27:30
Appareil : Canon EOS 500D
Focale : 15 mm
Temps d'exposition : 1/50 sec
Ouverture : f/7.1
ISO : 100