--> --> --> -->
Ballet de lignes

Ballet de lignes


Galerie Véro-Dodat.


C'est en 1826 que cette galerie fut percée entre les rues du Bouloi et Jean-Jacques-Rousseau, par le charcutier Benoît Véro et son associé François Dodat. L'objectif des deux investisseurs était de créer un raccourci entre le Palais-Royal et les Halles, lieux alors très fréquentés. Le passage fut ainsi très tôt adopté par la population après son ouverture, et ce d'autant qu'il fut un des premiers lieux de Paris illuminé au gaz (en 1830).

La galerie est aménagée de façon à donner une illusion de profondeur. Outre ses 80 mètres de long, cette impression est provoquée par la trame diagonale du carrelage noir et blanc, la faible hauteur du plafond stuqué et orné de peintures (là où il n'est pas vitré), l'alignement des boutiques sur un strict plan horizontal et leur devantures identiques.
Ses peintures au plafond (représentant des dieux de la mythologie romaine : Apollon, Cérès, Minerve, Mercure, etc.), ainsi que ses miroirs et ses colonnes, lui donnent un léger style néo-classique.

Tags & Catégories

EXIF

Date de prise de vue : 2011-05-11 14:13:36
Appareil : Canon EOS 500D
Focale : 19 mm
Temps d'exposition : 1/25 sec
Ouverture : f/5.6
ISO : 200
Ballet de lignes

Ballet de lignes


Galerie Véro-Dodat.


C'est en 1826 que cette galerie fut percée entre les rues du Bouloi et Jean-Jacques-Rousseau, par le charcutier Benoît Véro et son associé François Dodat. L'objectif des deux investisseurs était de créer un raccourci entre le Palais-Royal et les Halles, lieux alors très fréquentés. Le passage fut ainsi très tôt adopté par la population après son ouverture, et ce d'autant qu'il fut un des premiers lieux de Paris illuminé au gaz (en 1830).

La galerie est aménagée de façon à donner une illusion de profondeur. Outre ses 80 mètres de long, cette impression est provoquée par la trame diagonale du carrelage noir et blanc, la faible hauteur du plafond stuqué et orné de peintures (là où il n'est pas vitré), l'alignement des boutiques sur un strict plan horizontal et leur devantures identiques.
Ses peintures au plafond (représentant des dieux de la mythologie romaine : Apollon, Cérès, Minerve, Mercure, etc.), ainsi que ses miroirs et ses colonnes, lui donnent un léger style néo-classique.

Tags & Catégories

EXIF

Date de prise de vue : 2011-05-11 14:13:36
Appareil : Canon EOS 500D
Focale : 19 mm
Temps d'exposition : 1/25 sec
Ouverture : f/5.6
ISO : 200