--> --> --> -->
Jules Ferry

Jules Ferry


Sculpture de Gustave Michel (1910) en hommage à l'oeuvre de Jules Ferry, dans le jardin des Tuileries.


Jules Ferry (1832-1893), homme politique sous la IIIe République (notamment ministre de l'Instruction Publique), est devenu après sa mort une figure emblématique de la laïcité française et un des fondateurs de l'identité républicaine. Il a entre-autre rendu l'instruction obligatoire et l’enseignement laïc, ce que certains résument en "école gratuite, laïque et obligatoire".

Ce qu'on connaît moins de l'oeuvre politique de Jules Ferry, c'est son important soutien à la (féroce) politique colonialiste française de cette époque. On peut en voir un exemple à travers cet extrait de son discours à la chambre des députés (28 juillet 1885) :

"Il y a un second point, un second ordre d'idées que je dois également aborder (...) : c'est le côté humanitaire et civilisateur de la question. (...) Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu'en effet, les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures... [Rumeurs sur plusieurs bancs à l'extrême gauche.] Je répète qu'il y a pour les races supérieures un droit, parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures."

Un point intéressant est la réponse de Georges Clemenceau (le 30 juillet 1885) :

"Voilà, en propres termes, la thèse de M. Ferry et l'on voit le gouvernement français exerçant son droit sur les races inférieures en allant guerroyer contre elles et les convertissant de force aux bienfaits de la civilisation. Races supérieures ! Races inférieures ! C'est bientôt dit. Pour ma part, j'en rabats singulièrement depuis que j'ai vu des savants allemands démontrer scientifiquement que la France devait être vaincue dans la guerre franco-allemande, parce que le Français est d'une race inférieure à l'Allemand. Depuis ce temps, je l'avoue, j'y regarde à deux fois avant de me retourner vers un homme et vers une civilisation et de prononcer : homme ou civilisation inférieure !"

Jules Ferry a par ailleurs fait voter des mesures strictes pour affaiblir les langues régionales en France. Ces mesures prévoyaient notamment des punitions corporelles pour le fait de parler un "patois" à l'école (Occitan, Breton, etc.). En ceci, l'école laïque, gratuite et quasi-obligatoire a été, avec la conscription, l'un des instruments essentiels de "nationalisation de la société" par l'État, ou encore de formation de l'État-nation français. Voir aussi la notion de "hussard noir de la République"...

Tags & Catégories

EXIF

Date de prise de vue : 2010-02-20 16:18:59
Appareil : Canon EOS 500D
Focale : 18 mm
Temps d'exposition : 1/250 sec
Ouverture : f/9
ISO : 100
Jules Ferry

Jules Ferry


Sculpture de Gustave Michel (1910) en hommage à l'oeuvre de Jules Ferry, dans le jardin des Tuileries.


Jules Ferry (1832-1893), homme politique sous la IIIe République (notamment ministre de l'Instruction Publique), est devenu après sa mort une figure emblématique de la laïcité française et un des fondateurs de l'identité républicaine. Il a entre-autre rendu l'instruction obligatoire et l’enseignement laïc, ce que certains résument en "école gratuite, laïque et obligatoire".

Ce qu'on connaît moins de l'oeuvre politique de Jules Ferry, c'est son important soutien à la (féroce) politique colonialiste française de cette époque. On peut en voir un exemple à travers cet extrait de son discours à la chambre des députés (28 juillet 1885) :

"Il y a un second point, un second ordre d'idées que je dois également aborder (...) : c'est le côté humanitaire et civilisateur de la question. (...) Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu'en effet, les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures... [Rumeurs sur plusieurs bancs à l'extrême gauche.] Je répète qu'il y a pour les races supérieures un droit, parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures."

Un point intéressant est la réponse de Georges Clemenceau (le 30 juillet 1885) :

"Voilà, en propres termes, la thèse de M. Ferry et l'on voit le gouvernement français exerçant son droit sur les races inférieures en allant guerroyer contre elles et les convertissant de force aux bienfaits de la civilisation. Races supérieures ! Races inférieures ! C'est bientôt dit. Pour ma part, j'en rabats singulièrement depuis que j'ai vu des savants allemands démontrer scientifiquement que la France devait être vaincue dans la guerre franco-allemande, parce que le Français est d'une race inférieure à l'Allemand. Depuis ce temps, je l'avoue, j'y regarde à deux fois avant de me retourner vers un homme et vers une civilisation et de prononcer : homme ou civilisation inférieure !"

Jules Ferry a par ailleurs fait voter des mesures strictes pour affaiblir les langues régionales en France. Ces mesures prévoyaient notamment des punitions corporelles pour le fait de parler un "patois" à l'école (Occitan, Breton, etc.). En ceci, l'école laïque, gratuite et quasi-obligatoire a été, avec la conscription, l'un des instruments essentiels de "nationalisation de la société" par l'État, ou encore de formation de l'État-nation français. Voir aussi la notion de "hussard noir de la République"...

Tags & Catégories

EXIF

Date de prise de vue : 2010-02-20 16:18:59
Appareil : Canon EOS 500D
Focale : 18 mm
Temps d'exposition : 1/250 sec
Ouverture : f/9
ISO : 100